Bitcoin Est-il Surévalué ? Il se Pourrait bien que Non

28 juillet 2021

Avec un cours autour de 50 000 dollars au mois de mai 2021, le bitcoin semble être dans un état de bulle excessivement dangereux. Par conséquent, nombreux sont ceux qui s’évertuent à expliquer en quoi le bitcoin va s’écraser mollement à la longue. D’où la question suivante : Bitcoin est-il surévalué ? Gardons l’esprit ouvert et regardons les éléments qui pourraient indiquer le contraire. Dans cet article nous verrons quelle est la fonction traditionnelle de la monnaie puis la particularité du bitcoin en tant que cryptomonnaie décentralisée. Nous verrons ensuite les révolutions monétaire et économique que pourraient entraîner les tokens bitcoin et si ce nouveau champ des possibles provoque oui ou non une surévaluation de la blockchain Bitcoin.

Évolution du taux de change Bitcoin – dollar US de juillet 2010 à janvier 2021

Pour justifier une hausse aussi extraordinaire, il nous faudrait d’abord une raison extraordinaire. De ce côté-là, les arguments ne manquent pas. En soi, la plus grande promesse du protocole Bitcoin est de devenir un Internet différent, c’est-à-dire un Internet de la valeur. Car ce que l’on trouve sur l’Internet « classique » peut être copié à l’infini, empêchant de facto toute création de valeur.

Les fonctions de la monnaie

Habituellement, une monnaie est l’un des attributs du pouvoir d’un État, elle lui permet d’avoir les moyens de ses ambitions à travers la collecte d’impôts. Ainsi, quand un État contrôle sa monnaie, il peut capter la valeur créée dans un pays. Quand cette captation de richesses est poussée à l’extrême, l’État plonge sa population dans la misère.

Si la monnaie est toujours subordonnée à un État, c’est la conséquence d’un rapport de force. En théorie, un système économique pourrait très bien exister avec une monnaie libre et indépendante du pouvoir politique. Mais voilà, comme nous ne vivons pas dans le beau pays de la théorie mais sur le dur continent de la réalité, les États ont toujours accaparé le pouvoir monétaire. Pour y parvenir, ils ont systématiquement puni par la loi ou exécuté ceux qui ont voulu renverser ce rapport de force.

Donc, pour que bitcoin s’affirme en tant que monnaie à part entière, il lui faut un moyen d’être insaisissable.

Bitcoin : une cryptomonnaie décentralisée

Pour dissuader les gens de se révolter, et croyez-moi, l’émergence d’une monnaie libre sera un jour perçue par les pouvoirs en place comme une révolte, il faut taper sur les têtes de proue. C’est notamment le talon d’Achille de la blockchain Ethereum. Si jamais son fondateur, Vitalik Buterin, est envoyé en prison et que son organisation Ethereum basée en Suisse est attaquée par un État, cela pourrait être la fin de la blockchain Ethereum.

À l’inverse, en ce qui concerne Bitcoin, cette organisation se base entièrement sur la décentralisation. Il n’y a personne d’identifiable comme fondateur ou dirigeant de Bitcoin, si ce n’est Satoshi Nakamoto. Mais voilà, personne ne sait réellement qui il est ou s’il s’agit d’un groupe de personnes.

On pourrait donc interdire Bitcoin localement par des lois. Mais lorsque l’on est dans l’incapacité de punir les personnalités qui incarnent un mouvement, c’est tout même moins efficace. Par ailleurs, il y a déjà eu des tentatives d’interdiction de Bitcoin dans plusieurs pays et cela ne semble pas faire mouche quand on voit les cours du bitcoin.

Bitcoin vs États

On pourrait se dire que les États qui ont interdit Bitcoin à ce jour ne sont pas les plus influents de la planète.

En ce qui concerne la Chine, sa position est bien plus ambigüe que son apparente hostilité semble le laisser penser. Mon petit doigt, qui s’appelle Sébastien GOUSPILLOU, m’a dit que sur le terrain, le gouvernement chinois semblerait même tout à fait favorable à ce que sa population stocke du bitcoin en prévision de l’avenir. Je rappelle que cette position serait un retournement pragmatique du gouvernement chinois, faute d’avoir pu l’interdire purement et simplement.

Le côté monétaire de Bitcoin fait qu’il est peut-être trop difficile à cerner et donc impossible à interdire. Un des facteurs fondamentaux de cette difficulté c’est Internet. Interdire quelque chose sur un territoire fermé est une chose. Interdire l’usage du bitcoin lorsque tout le monde a Internet en est une autre.

Donc en théorie, interdire Bitcoin n’est pas forcément impossible, mais en pratique, on constate qu’aucun État d’envergure n’a vraiment persévéré dans cette voie. Pour interdire Bitcoin efficacement, il faudrait que les États-Unis, l’Europe et la Chine se concertent et agissent ensemble. Pour le moment ce n’est pas le cas et la Chine pourrait même promouvoir le bitcoin afin de favoriser la chute de l’euro et du dollar. Gardons à l’esprit que le président chinois Xi Jinping peut être taquin lorsqu’il le souhaite.

La tokenisation de l’économie

Tokens Ethereum

Au-delà de cet aspect monétaire qui serait déjà une révolution en soi, Bitcoin porte une promesse bien plus grande. Vous avez probablement déjà entendu parler des smart contracts et de la tokenisation. En un mot, tokeniser quelque chose consiste à transférer sa valeur sur une blockchain. Par exemple, si je fais un token (ou jeton en français) de ma maison, elle devient négociable de la même façon qu’une cryptomonnaie.

Plus d’infos dans cette vidéo sur la société RealT qui tokenise de l’immobilier aux États-Unis :

Quant aux smart contracts (contrats intelligents), pour faire très simple, c’est un ensemble de règles qui s’appliquent à un jeton. Dans les jetons de RealT il y a plein de smart contracts pour collecter et distribuer les loyers des locataires aux détenteurs de tokens RealT par exemple. Donc un contrat intelligent permet de programmer le comportement d’un actif financier ou d’une monnaie.

Aujourd’hui la tokenisation et les smart contracts sont l’apanage de la blockchain Ethereum. C’est même pour cela qu’Ethereum suscite autant d’enthousiasme.

Tokens Bitcoin

Du côté de Bitcoin, lorsque l’on fouille et que l’on se renseigne, nous apprenons que les développeurs travaillent sur des solutions très opérationnelles pour pouvoir créer des jetons et programmer des contrats intelligents à partir de la blockchain Bitcoin. C’est pour cette raison que les bitcoiners maximalistes pensent que Bitcoin sera la seule chaîne de blocs debout à la fin, renvoyant toutes les autres au rang d’anecdotes de l’Histoire.

Ont-ils raison, ont-ils tort ? Franchement, je n’ai pas le niveau pour le savoir et il peut se passer encore beaucoup de choses. Il n’empêche que la promesse est énorme. Fondamentalement, Bitcoin propose potentiellement d’être présent dans tous les échanges économiques. Je dis bien tous. Alors je ne dis pas que cela sera le cas, il y aura forcément de la place pour autre chose mais fondamentalement, c’est ça le pari.

Donc, si vous rapportez les 874 milliards de capitalisation de bitcoins au poids de l’économie dans son intégralité, ça laisse de la marge à la hausse du bitcoin. Pour vous donner un peu le vertige, le marché obligataire mondiale qui serait, en théorie, tout à fait “tokenisable” et “smart contractable” pèse tout de même 250 000 milliards de dollars. Oui, c’est beaucoup. C’est pour ça que les adeptes du bitcoin se contrefichent de la volatilité du bitcoin et qu’ils profitent de toutes les baisses pour en acheter. Ils ont la foi et si tout se passe pour le mieux en théorie, ce n’est pas forcément idiot.

Bitcoin est-il surévalué ?

En consultant mes outils, sur Neystor, je me suis rendu compte que la progression du bitcoin est loin d’être aussi extravagante qu’on le dit d’un point de vue graphique sur le long terme. Vous voyez cette courbe du cours (sur le graphique en haut de cet article) qui laisse penser que c’est une magnifique bulle ? Eh bien si je la transforme en échelle logarithmique, et que j’y ajoute une régression et des écarts types, je me rends compte que le bitcoin pourrait bien connaître la même évolution cyclique que n’importe quelle valeur de croissance en bourse.

Selon cette interprétation qui nécessite de faire l’hypothèse que l’on a assez de recul sur l’histoire du bitcoin, aujourd’hui à 50 000 dollars, il est pile sur sa tendance de long terme. Étonnant non ? J’avoue avoir été surpris. De ce point de vue, le bitcoin n’est pas dans une bulle. Il connaît juste des variations de cours qui sont proportionnelles à sa croissance fulgurante. D’ailleurs, si vous pensez cela, avec Neystor vous pourrez fixer votre propre stratégie d’investissement sur le bitcoin. Nous allons prochainement ajouter un système d’alerte sur les cours et les niveaux de nos indicateurs.

Ce qui est vraiment bluffant, c’est la courbe de croissance qui affiche un rendement annualisé de 164 %. En moyenne, ça fait plus que doubler tous les ans. Donc, voilà, si vous voulez apprécier le bitcoin sur ses potentialités, vous ne manquerez pas de trouver des raisons pour en acheter.

➡️ Plus d’infos dans cet article sur la révolution Bitcoin et s’il est amené à devenir la prochaine valeur refuge.

Lettre d’investissement : La stratégie Grand Angle

C’est pour cela que dans ma lettre d’investissement, je vous propose un dossier complet sur le rôle du bitcoin dans votre portefeuille financier. Un actif qui est multiplié par 2,5 tous les ans, ça s’étudie. Dans ce dossier, je vous explique aussi de façon opérationnelle comment acheter du bitcoin de façon sécurisée et sur le long terme. Si vous investissez un tout petit peu, vous ne perdrez quasiment rien mais vous pourriez potentiellement faire d’énormes plus-values. Personnellement, je peux vous dire que j’en ai acheté et que je continuerai d’en acheter.

Allez, pour tout vous dire, ma part d’espérance et de rêve fou sur Bitcoin me laisse penser que, peut-être, nous aurons une démocratie monétaire. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas gagné mais bon sang, si une telle chose est possible, ça vaut vraiment le coup d’y porter attention. Comme dirait maître Yoda, pris entre la Chine, l’Union Européenne et les États-Unis, “il y en a un autre”. Honnêtement, combien d’espaces de liberté réels nous reste-t-il ? Pas beaucoup. Alors je me prends à rêver d’une monnaie libre même si je sais que les chances sont minces. Donc ne faites pas tapis avec votre épargne sur le bitcoin cela serait sûrement une bêtise.

Richard DÉTENTE