Progression :

Trading à Court Terme : une Mauvaise Idée ?

21 décembre 2020

Tout ce que vous devez savoir sur le trading à court terme pour les particuliers

Vous avez décidé que c’est le moment d’investir en bourse. Vous êtes plutôt tenté par l’investissement boursier à court terme et vous vous demandez quelle action acheter aujourd’hui ? Il est fort probable que le swing trading, day trading ou encore le scalp trading soient des choix qui s’offrent à vous. Vos positions seront prises à la semaine, à la journée, voire à la seconde. Ces méthodes cherchent à tirer partie de la volatilité des marchés pour générer des gains records en un minimum de temps. Cela a été rendu possible grâce à la démocratisation de l’informatique. Avec des coûts moindres, la spéculation boursière est devenue beaucoup plus accessible qu’elle ne l’était auparavant. Par conséquent, le nombre d’actions disponibles s’est décuplé et il est parfois difficile de savoir quel actif choisir. Dans cet article, vous apprendrez comment ont fait ces traders qui sont devenus riches du jour au lendemain et verrez s’il est judicieux d’adopter une stratégie de trading à court terme.

La bourse à court terme : 1 jeu de loterie – 4  probabilités

1. Le hasard

Si l’on se réfère à Nassim Taleb, on se rend compte que le monde boursier est soumis au hasard bien plus qu’on ne voudrait l’admettre. D’après cet ancien trader à succès, le monde de la finance est « dominé par les événements rares ». Pour tenter de les expliquer, ces phénomènes sont rationalisés puis théorisés alors qu’ils ne reposent que sur de l’aléatoire. Toujours selon l’auteur, les traders qui ont fait fortune ne peuvent se prévaloir d’un quelconque génie. Ils ont tout simplement eu de la chance. Or, cette chance est à double tranchant et peut tout leur faire perdre du jour au lendemain.

analyse financière sur un jeu de lancé de pièce

2. La manipulation

En matière d’investissements boursiers à court terme, certains misent tout sur les mécanismes psychologiques et non sur les valeurs des marchés. Ainsi, ils peuvent effectuer des opérations dans le but de fausser la demande, l’offre ou le cours. Certains traders peuvent également répandre des rumeurs afin de propager sciemment de fausses informations sur des titres ou des indicateurs. D’autres vont investir à contre-courant quand tout le monde prend position sur les mêmes actifs. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Taleb et c’est comme cela qu’il s’est enrichi.

3. Le délit d’initiés

Via leur métier, certains traders ont accès à des informations précieuses avant qu’elles ne soient diffusées au grand public. Par exemple, en sachant quelle annonce va être faite le lundi, ces traders ouvrent leurs positions dès le vendredi. C’est pourquoi il peut être parfois “surprenant” de voir les cours monter avant l’annonce d’une importante nouvelle. S’il y a accès illicite à des données confidentielles ou rétention d’informations qui auraient pu avoir un impact sur les cours des marchés, on parle alors de délit d’initié. Ce délit s’applique à des personnes physique ou morales et constitue une infraction au Code monétaire et financier.

4. Le chalutage

Cette méthode nécessite des ordinateurs ultra performants capables d’ouvrir des positions. Ensuite, leurs algorithmes peuvent passer des milliers d’ordres en seulement une seconde. C’est ce que l’on appelle le HFT (high frequency trading), soit le trading à haute fréquence. Dans ce domaine, les valeurs numéraires et graphiques n’ont plus aucune importance. Ce qui compte, c’est d’aller plus vite que les autres. Le chalutage nécessite des moyens souvent inaccessibles au commun des mortels. Les traders particuliers qui utilisent une technologie moindre ne peuvent en aucun cas prétendre aux mêmes gains.

Les stratégies gagnantes pour investir en bourse

Analyse technique et analyse fondamentale

Quel que soit votre niveau, pour prendre position en investissement boursier, vous devrez étudier le cours d’un actif et les indicateurs qui lui sont dérivés. C’est ce que l’on appelle l’analyse technique. Il existe plusieurs écoles pour réaliser ces analyses. Si l’on se réfère aux méthodologies d’experts chevronnés comme Nassim Taleb ou Eugène Fama, on en déduit que les marchés sont purement aléatoires et que l’analyse technique est défaillante sur le court terme. Ainsi, pour savoir comment prendre position, il faudra se tourner vers une méthode qui est à l’opposé et recourir à l’analyse fondamentale. Celle-ci consiste à étudier les données purement économiques et comptables d’une entreprise, afin de connaître sa santé financière. Là où l’alliance des analyses technique et fondamentale est particulièrement efficace, c’est sur le temps long. En réalisant des graphiques sur au moins 20 ans, vous pourrez séparer la tendance de fond de l’aléatoire.

Les indicateurs techniques en trading à court terme

Les méthodes d’analyses techniques ne manquent pas. Pour ne citer que les plus célèbres sur le Forex (le marché des changes des devises mondiales), vous avez le nuage Ichimoku, les ratios de Fibonacci, les angles de Gann ou encore les vagues d’Elliott. Sur ces méthodes déjà complexes viennent se greffer bon nombre d’indicateurs pour prévoir les tendances et leurs retournements. Ces indicateurs techniques sont plus ou moins fiables, car chacun est libre de créer les siens. Parmi les plus courants on trouve les bandes de Bollinger, le RSI et le MACD, eux-mêmes basés sur des moyennes mobiles. Ce florilège technique aboutit ensuite à des graphiques aux noms savants. Par exemple, graphique à la seconde, têtes-épaules ou encore W.

graphique tête – épaule

Raison pour laquelle certains traders attribuent leur réussite à un savant mélange d’analyse pointue et d’instinct éclairé. Mais la réalité est toute autre. Il s’agit uniquement d’un tirage au sort statistique. En plus d’être aléatoire, le trading à court terme engendre une multiplications des frais de courtages. Ces frais augmentent lorsque la tendance est haussière. Or, la tendance générale de la bourse est justement à la hausse. On peut donc en conclure qu’avec les risques et les frais qu’il comporte, le trading à court terme est loin d’être une méthode de trading idéale.

La gestion de portefeuille

Si vous ne souhaitez pas voir votre capital fluctuer fortement sur un temps court ou si vous ne voulez pas immobiliser votre argent sur de trop longues périodes, Grand Angle vous propose la gestion de portefeuille. Cela nécessitera une durée d’investissement de 7 ans minimum. Ce n’est qu’au-delà de ce laps de temps que l’on peut espérer capter la hausse structurelle des marchés. La gestion de portefeuille permet de réduire la volatilité en ayant recours à quatre classes d’actifs : les biens tangibles, les devises, les obligations et les actions. Pour en savoir plus, consultez la lettre du mois de novembre, co-rédigée par Richard Détente et Guillaume Rouvier, avec la participation de Charles Gave. Dans cette lettre, vous découvrirez comment éviter les crises lorsque vous disposez d’une grosse somme d’argent sans avoir le temps d’investir dans un portefeuille progressif anti grizzli.

Pour mieux comprendre le rôle de la spéculation en finance, cliquez sur la vidéo !