Le rôle de la spéculation, du trading

3 mai 2021

Un spéculateur, c’est un homme qui observe le futur et agit avant qu’il n’arrive.

CITATION DE BERNARD BARUCH

Le trading ou la spéculation, a mauvaise presse. En effet, les opérateurs de marché sont souvent perçus comme des parasites cupides. Si cela peut être plutôt vrai dans certains cas, il convient d’apporter des nuances. 

Aujourd’hui je vous explique deux points importants : l’utilité des spéculateurs et la nécessité d’une réglementation ; aussi, le trading pour particuliers ne bénéficie à court terme que du hasard.

CONCEPT DE LA SPÉCULATION

1. Deux stratégies possibles de trading pour gagner de l’argent

a. Acheter bon marché pour vendre cher

Il s’agit dans ce cas de calculer la valeur de marchandises par exemple et de parier sur un changement de tendance en cas d’estimation trop ou pas assez élevée.

Illustration

Si le baril de pétrole coûte 20 dollars à New York et 50 dollars à San Francisco, le spéculateur décide de l’acheter là où c’est moins cher pour le vendre là où c’est plus cher. Ainsi, il espère faire un bénéfice de 30 dollars (en réalité, les écarts sont un peu plus réduits). Un second spéculateur suivra le premier, puis réduira les prix de 22 dollars à 48 dollars. Notons que ce prix plus élevé en Californie s’explique : il s’agit d’un lieu de croissance économique, d’où une demande plus forte.

Le trading doit s'adapter rapidement aux variations de prix pour faire du profit.
Le spéculateur scrute les fluctuations de prix

b. Suivre la tendance

L’idée est d’acheter quand les prix montent et de vendre à découvert quand ils baissent (mais cela demande du courage). On parle en anglais de trend following. L’idée est donc de suivre une tendance du moment et s’en éloigner lorsqu’elle s’inverse.

À RETENIR

Premièrement, l’intérêt initial majeur du système spéculatif est d’harmoniser les prix partout. En effet, cela permet de répartir convenablement les ressources dans tout le pays. Deuxièmement, il est possible de pratiquer les deux stratégies à la hausse comme à la baisse.

FONCTIONS DE LA SPÉCULATION

1. But du trading : adapter les prix à la valeur

Les valeurs des biens évoluent, d’où la nécessité d’avoir une personne capable d’acheter et de vendre afin que le prix soit le plus exact possible (le premier rôle de la spéculation). Cette activité s’appelle l’arbitrage et ceux qui en ont la charge sont des arbitragistes. Sans eux par exemple, la croissance économique de San Francisco est freinée par le manque de pétrole.

2. Un écart temporel

a. Trading, vision stratégique

La stratégie du spéculateur est aussi de prévoir d’éventuelles pénuries (en l’occurrence de pétrole, selon notre démonstration). Ainsi, le spéculateur peut planifier son agenda d’achat et de vente. S’il achète aujourd’hui des barils et qu’un conflit se prépare au Moyen-Orient, leur valeur aura augmenté. Dès lors, son intérêt est de retirer ces produits du marché pour les remettre ensuite dans deux ans.

Pétrole, énergie symbole des convoitises. Faire du trading sur son prix est une activité capitale surtout depuis le premier choc pétrolier de 1973.
Prix du pétrole en dollars courants et constants entre le milieu du XIXe siècle et le XXIe siècle (image réalisée par TomTheHand. Sous licence Creative Commons : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en)

b. Bilan

L’utilité majeure de ce procédé est de faire grimper les prix, disons en 2020, lorsqu’ils sont bas et de les faire baisser l’année suivante au moment de leur hausse. Autre élément : malgré l’immoralité apparente de ce fonctionnement, il est essentiel car sinon le prix du pétrole s’envolerait, ce qui causerait des tensions terribles lors de la guerre. Enfin, la diminution de l’amplitude de hausse et de baisse des prix est extrêmement positive pour la vie des entreprises. 

Mais cela comporte aussi des risques pour le spéculateur. En effet, si les prix continuent de baisser en 2021, il perdra de l’argent. Certaines structures vivent grâce à ce genre de situation, comme les hedge funds (https://www.hfr.com/). En effet, leur objectif est de trouver des écarts de prix sur les marchés pour optimiser leurs profits.

CRITIQUES DU TRADING

Des observateurs estiment que le trading est une perte de temps inepte, qui, de plus, augmente la volatilité des marchés.

1. Droit de réponse

Même si des énergies sont gaspillées, il est probable que l’analyse des marchés financiers permettra des avancées scientifiques. Ainsi, dans l’interview menée récemment avec Didier Darcet, vous découvrirez qu’Einstein s’est servi des travaux de Louis Bachelier sur ceux-là pour la théorie de la relativité restreinte.

Louis Bachelier est considéré comme le fondateur des mathématiques financières. Son rôle est important dans l'avancée des connaissances sur la spéculation.
Ouvrage de Louis Bachelier (La Spéculation et le Calcul des probabilités, 1938)

2. Volatilité/Liquidité

L’accusation de volatilité nous questionne, car le trading consiste à identifier et réduire des écarts en vue d’un profit, afin d’apporter de la liquidité au marché.

La liquidité se définit comme la capacité à vendre et à acheter au plus près du prix du marché. Ainsi, si une entreprise, comme Air Liquide par exemple, obtient un gros contrat, sa valeur va augmenter. En revanche, pour que la liquidité soit bonne, il lui est nécessaire d’avoir plusieurs acheteurs et vendeurs d’actions. En effet, dans le cas contraire, il n’y a pas d’échange de titres possible, car la valeur de l’action reste identique. La liquidité exige des ordres d’achat et de vente multiples, afin de parvenir à un prix juste.

À RETENIR

Si les spéculateurs suivent les tendances de façon irréfléchie et se trompent en allant trop haut ou trop bas, leur argent sera perdu et ils disparaîtront, tout simplement. En même temps, ils apportent de la liquidité au marché. C’est le cas notamment des particuliers quand ils ont de la chance en Bourse. Tout l’enjeu du trading est là.

RÉGULER L’ACTIVITÉ DE TRADING

La régulation est fondamentale pour éviter que le marché soit manipulé. 

1. Exemple du Bitcoin

Cette crypto-monnaie n’est pas régulée. Imaginons maintenant le cas d’un très gros investisseur qui décide d’acheter du Bitcoin progressivement et régulièrement, afin d’amorcer une tendance. Il fait ensuite la promotion de la monnaie numérique pour attirer des trend followers. Dès lors, si sa stratégie fonctionne et entraîne une hausse des marchés, il ne lui reste plus qu’à vendre dans l’autre sens. Cela s’appelle le pump and dump, un système pratiqué en particulier par Jordan Belfort, le « loup de Wall Street ».

Jordan Belfort a fait du trading une carrière. Arrêté, condamné, son parcours a été adapté au cinéma.
Jordan Belfort, le “loup de Wall Street”. Ancien courtier devenu conférencier (photo de Ralph Zuranski. Sous licence Creative Commons : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.en)

2. Écueils

Si vous vous trouvez trop proche des marchés, il est évidemment plus aisé de maximiser votre profit en le manipulant. Le délit d’initié illustre cela parfaitement.

3. Conclusion

La spéculation a un rôle d’arbitre des marchés dans le temps et l’espace et apporte liquidité et fluidité aux transactions.

TRADING POUR LES PARTICULIERS

Comme nous l’avons vu précédemment, la chance est la seule alliée des particuliers. Car en face, les professionnels sont beaucoup mieux adaptés. Ils disposent d’ordinateurs qui peuvent passer des millions d’ordres par jour, mille fois plus rapidement, avec des coûts nettement moindres. En outre, plus nombreux sont les spéculateurs, plus les marchés sont efficaces et donc moins il y a d’argent à gagner. 

C’est pour cette raison que je vous invite à vous méfier des formateurs en trading qui estiment possible d’atteindre une rentabilité de 30 % par mois. Ce chiffre est totalement illusoire ! Pour vous donner un ordre d’idées, Warren Buffett parvient « seulement » à 20 % par an.

Le long terme pour les particuliers est la seule stratégie raisonnable, car il est possible ainsi de capter une partie de la croissance économique.

Viser la juste rentabilité

La Lettre d’Investissement La Stratégie Grand Angle

Si vous ne souhaitez pas être trompé par un conseiller peu fiable, Grand Angle vous propose des solutions profitables pour investir. Nous vous apprenons à gagner entre 3 et 10 % par an en gérant votre portefeuille financier convenablement. C’est un investissement modeste, mais qui vous prémunit notamment des placements hasardeux et de l’avidité des banques. L’essentiel est que vous puissiez placer votre épargne et la valoriser dans le temps. Pour en savoir plus, consultez la dernière lettre, co-rédigée par Richard Détente et Guillaume Rouvier, avec la participation de Charles Gave.